Cimetière Américain de Normandie (Colleville sur Mer)

Ce cimetière, d'une superficie de 70 hectares, est l'un des quatorze cimetières américains de la deuxième guerre construits en terre étrangère. La libre disposition de ce terrain a été concédée à perpétuité par le gouvernement français au gouvernement américain.

Disposition Générale. Le cimetière, dont les allées principales sont disposées en forme de croix latine, est de forme rectangulaire. A l'intérieur du cimetière, au-delà du bâtiment de réception et occupant la majeure partie de l'extrémité Est, se détache un magnifique Mémorial en demi-cercle, avec en arrière plan le jardin du souvenir et le mur des disparus. Vers l'ouest, le Mémorial fait face à un grand bassin, à deux mâts où le drapeau américain flotte chaque jour, aux carrés des tombes et enfin à la chapelle.

Le Mémorial se compose d'une colonnade, d'une grande statue en bronze et d'une loggia à chaque extrémité de la colonnade. La statue en bronze de 7 mètres de haut, à l'intérieur du demi-cercle formé par la colonnade, fait face aux carrés des tombes. Elle symbolise "L'Esprit de la jeunesse Américaine s'élevant des Flots". Deux parterres de fleurs arrondis sont encastrés dans le sol derrière la statue. Les loggias et la colonnade sont en calcaire provenant de la Côte d'Or, les plinthes et les marches en granit de Bretagne.

Les murs intérieurs portent des cartes de bataille gravées dans la pierre et rehaussées d'émaux de couleur. Elles représentent "Les Débarquements sur les plages de Normandie et le Développement de la Tête de Pont", "les Opérations Aéroportées sur la Normandie de mars à août 1944", "6 juin 1944, les Assauts Amphibies", et "les Opérations Militaires dans l'Ouest de l'Europe, 6 juin 1944 - 8 mai 1945."

Une grosse urne en bronze sculptée de deux scènes différentes en haut relief se trouve dans l'ouverture des murs de chaque loggia.


La Chapelle, située au milieu des tombes, est en pierre de Vaurion. Dès l'entrée, l'attention est attirée par l'autel de marbre noir et or des Pyrénées "Grand Antique" et l'inscription qu'il porte sur le devant "JE LEUR DONNE LA VIE ETERNELLE ET ILS NE PERIRONT JAMAIS". Derrière l'autel, un haut vitrail l'éclaire d'une douce lumière dorée. Au plafond, la mosaïque colorée symbolise l'Amérique bénissant ses fils lors de leur départ par mer et par air pour la défense de la liberté, et une France reconnaissante déposant une branche de laurier sur les Américains qui donnèrent leurs vies pour libérer les peuples opprimés d'Europe.

Le Jardin des Disparus est situé derrière le Mémorial. Sur son mur en arc de cercle figurent, gravés dans la pierre, les noms des 1557 disparus dans la région. Ils périrent au service de leur pays et leurs dépouilles n'ont jamais été retrouvées ou formellement identifiées. Un astérisque indique ceux dont les restes ont été retrouvés ou identifiés par la suite, dont des frères jumeaux. Ils venaient de 49 des 50 Etats de l'Union, du district de Columbia et Guam. De larges feuilles de laurier sculptées séparent les plaques qui composent le Mur des Disparus.

Les dix carrés des tombes, cinq de chaque côté de l'allée centrale, contiennent les dépouilles de 9387 soldats. Trois cent sept d'entre eux, dont les restes n'ont pu être identifiés, sont Inconnus. Trois sont décorés de la Médaille d'Honneur du Congrès et quatre femmes reposent là. Une étoile de David indique la tombe de ceux de confession juive, tandis qu'une croix latine surmonte la tombe de tous les autres. L'alignement parfait des tombes sur la pelouse vert émeraude merveilleusement entretenue inspire un sentiment inoubliable de paix et de sérénité.

Les plantations. Le cimetière est entouré à l'Est, au Sud et à l'Ouest par des plantations importantes de pins noirs d'Autriche, parsemées de lauriers, de cyprès et de chênes verts. Les allées du Jardin des Disparus sont bordées de roses polyantha et des ormes ornent les pelouses.

Les architectes. Harbeson, Hough, Livingston et Larson de Philadelphie, Pennsylvanie, ont dessiné le cimetière. Les urnes ainsi que la statue en bronze sont l'oeuvre de Donald de Lue, de Leonardo, New Jersey. Markley Stevenson, également de Philadelphie, fut l'architecte paysagiste. La cérémonie d'inauguration eut lieu le 18 juillet 1956.

Cimetière Américain de Normandie                                                                                                         Omaha Beach                                                                                                                                           14710 Colleville sur Mer                                                                                                                              TEL: 02 31 51 62 00                                                                                                                                   FAX: 02 31 51 62 09